L’incertitude, c’est de saison !

Doute et changement

J’y vais, j’y vais pas… Cet après-midi, lors de la préparation de l’un de mes ateliers, le doute m’assaille ! Suis-je sur le bon chemin ? Est-ce un atelier pertinent ? Est-ce que les exercices conviennent ? Ce n’est pas la première fois que je suis confrontée à un manque de confiance en moi. C’est alors que je décide de prendre du recul. J’embrasse du regard ce qui m’entoure. Et, oh surprise, je découvre un article dans le flow magazine « Le doute, c’est la vie ». Hasard bien heureux qui montre les effets positifs de l’incertitude. Comme une bouffée d’oxygène, je profite de cette bulle de réconfort. Je replonge dans mon journal pour les préparatifs et le mouvement reprend, plus apaisé.

Pour ce mois de mars, j’ai choisi pour plusieurs de mes ateliers le thème du changement parce que l’incertitude est de saison ! Entre la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps, tous les doutes sont permis. La nature se prépare pour les beaux jours mais elle n’est pas encore prête. Une fleur par-ci, une par-là, les tentatives de renouveau se manifestent, encore timides.

Comment sortir de sa zone de confort? Essayer, tester. Un pas en avant, un pas en arrière, un pas sur le côté, un pas de l’autre côté. Recommencer encore et encore – comme une ritournelle – jusqu’à découvrir une nouvelle porte et accumuler suffisamment d’énergie pour la franchir. Et là, derrière cette porte, souvent la magie opère…

Envie d’expérimenter un exercice?

symbole SD Tension-détente. Debout, bien relâché(e), respirez librement. Commencez par contracter vos pieds. Sentez comme une douce tension monte dans vos mollets. Continuez à mettre en tension vos cuisses, vos fessiers et abdominaux. Le haut de votre corps est encore bien relâché, le visage est détendu. Poursuivez et mettez en tension votre dos, vos bras, vos mains, jusqu’à faire une belle grimace dans votre visage. Soutenez pendant quelques instants cette tension. Puis relâchez le tout. Expirez lentement, profondément. Que ressentez-vous? Recommencez plusieurs fois, en jouant avec l’intensité de la mise en tension, douce ou plus forte, en y allant plus lentement ou plus vite. Percevez-vous des différences?

stylo Prenez votre journal créatif et, à l’aide d’un CD par exemple, dessinez une roue que vous découpez comme une tarte en 4 parts. Dans le quartier du bas, exprimez vos sensations de détente, dans celui du haut la tension. A gauche, exprimez la montée de la tension et à droite la descente, comme dans l’illustration ci-contre.

Terminez par une écriture spontanée en commençant par « J’y vais, j’y vais pas… »

Quelles sont vos observations? Notez vos réflexions…

Bon mois de mars!